fbpx
JE VAIS CASSER DES GENCIVES AUJOURD’HUI.
Une citation dit « choisir c’est renoncer ».
Je suis d’accord avec ça.
Je choisis d’avoir un business magnétique, polarisant, puissant, hors codes et hors système, qui régale mes clients.
Et ce choix me mène à renoncer en contrepartie à plusieurs choses.
Je vais te les partager dans ce post.
Avant, sache que tu loupes le plus gros de mon contenu et une immersion dans mon quotidien sur le canal telegram des entrepreneurs du kiff.
Je reprends, sans perdre de temps, en 5 points.
➡ Laisse tomber cette merde de « TOLÉRANCE« . Déjà parce que la définition de ce mot c’est « supporter avec patience ce qu’on trouve désagréable ou injuste ». Je suis un gros intolérant. Et je te parle pas de lactose ou de gluten. Je ne tolère pas les clients ingrats ou mauvais, les p’tites merdes qui viennent me donner des conseils non sollicités sur mon biz, la mentalité Woke, le manque de kiff dans mon travail, les gens qui emploient les mots « impossible pour toi », les repas de famille interminables à Noël, les livres qui sont en fait des pages de vente de 200 pages ou la bien-pensance qui lisse tout comme le cul d’une anorexique. Et tellement d’autres choses. Et je m’en cogne de qui ça gêne. Quand tu es au clair sur ce que tu ne tolère pas, tu donnes un premier degré d’authenticité à ton activité. Tu lui donne de la personnalité, et tu montres l’exemple.
➡ Laisse tomber cette merde de « DISCIPLINE« . Je pète les rotules de ce concept en commençant par la définition là encore : avoir de la discipline, c’est étymologiquement se comporter en bon disciple. Et un bon disciple, a un maître. Il s’y soumet. Il en est l’esclave. Déjà là, on est moyen. Bon par contre je vais pas faire mon Macron, je vais proposer une solution quand même. En fait c’est simple tu as le choix le matin. Un réveil qui te casse les oreilles te lève trop tôt, tu fais ta routine d’Hal Elrod (10 pompes, 5 pages d’un livre qui répète ce que tu as déjà lu 40 fois, 10min de méditation où tu te rendors, un bol de muesli myrtilles d’influenceuse à Mykonos, et youpi tu commences ta journée éclaté), ou alors tu te lève parce que ta journée t’excite et fait sens pour toi. C’est ça la soluce : programmer des journées tellement excitantes que ça te lève direct sans réveil. Le kiff a de beaux jours devant lui. Déso Joko Willink, ta vie fait pas envie (en-vie lol).
➡ Laisse tomber cette merde de « POLITIQUEMENT CORRECT« . La politique elle-même n’est pas correcte. Emploie des gros mots, quand ça fait chier, dis que ça fait chier. Quand ça t’emmerde, dis pas que ça te titille le haricot et emploie les bons verbes. Mets des patates de forain dans les gencives de ce qui ne te semble pas juste, gueule sur ceux qui méritent de se faire secouer, arrête de répéter partout ce que tout le monde a déjà dit sans y mettre TA touche personnelle, tu sais, celle que tu assumes moyen. Prononce l’imprononcable. Expose l’inexposable. Et ne t’excuse pas de penser ce que tu penses, jamais. Le politiquement correct, ça fait crever tout ce qui est naturellement conçu pour se distinguer.
➡ Laisse tomber cette merde de « BIENVEILLANCE« . Oulah, je vois déjà une armée de coachs éthiques et bienveillants au loin, prêts à me casser les roustons (c’est un paradoxe sympa). Le problème d’etre bienveillant tout le temps, c’est que d’une part, on excuse/pardonne tout alors qu’il y a des choses qui ne se pardonnent pas ou qui n’ont pas d’excuses valables. Je pense à ces gens rigolos qui scandent « vous n’aurez pas ma haine » alors que leur famille s’est fait rouler dessus par un 33 tonnes sur la Prom’. D’autre part, chercher à toujours être bienveillant, c’est réprimer sa malveillance, et donc, réprimer une partie (plus sombre) de soi. C’est manquer d’être entier. Être bienveillant c’est facile. Assumer sa part de malveillance, ça l’est moins, surtout dans notre boulot. Ne « sois » pas bienveillant, mais « utilise intelligemment et stratégiquement » la bienveillance.
➡ Laisse tomber cette merde de « VEILLE CONCURRENTIELLE« . Déjà parce que c’est un état de veille et que t’as très certainement autre chose à foutre que de connaître la couleur du calebut’ de ton voisin. Ensuite parce que si tu es vraiment toi-même, la notion de concurrence cesse d’exister. Les gens achètent chez toi pour toi et ton énergie plus que pour ton contenu. Regarder chez les autres, au mieux ça te décourage, au pire ça te fait copier. Et quand tu te convaincs que « non mais ça m’inspire », sache qu’en fait ça t’inspire pas, mais ça t’influence. La différence est grosse et pas très positive. Et ça donne des Franck Nicolas pour Tony Robbins : une parodie du personnage, qui marche, certes, mais parodie quand même.
J’y suis allé un peu fort ?
J’ai un peu trop taclé ?
Je suis allé un peu trop loin ?
Oui x3.
Et c’est probablement pour ça que tu as lu jusqu’ici et que tu m’as pas scrollé comme tous ceux d’avant.
J’aimerai voir de ta part des posts encore plus burnés et osés, qui font parler et réfléchir.
J’aimerai voir encore plus de Toi dans tes posts, aller plus en profondeur dans tes pensées et tes convictions.
J’aimerai que Facebook soit blindé de super posts avec zéro auto-censure.
Tu peux apprendre à le faire de deux manières :
Petit budget ( moins de 200€ HT) : Programme Contenu Magnétique. C’est ici : https://baptistenoury.podia.com/contenu-magnetique
Plus gros budget (3000€ TTC) : Programme 0 à 10k avec garantie aux 10.000€/mois et programme d’au dessus inclus. C’est ici : https://baptistenoury.podia.com/de-0-a-10-000-mois-la…
Pour 0 à 10k, j’ai rajouté sur la page de vente touuuuut le contenu pour que tu puisses voir quelles vidéos et surprises on t’a préparé.
Des bisous !
Baptiste (avec éthique et bienv… Nan j’déconne)
Coupon -5%
Raté !
2000€ de cadeaux
Presque !
Coupon -10%
Un coaching
Coupon -30%
Loupé !
Nope...
Coupon -50%
Immersion offerte
Pas d'chance...
Tente ta chance pour gagner un prix stylé !
Entre ta meilleure adresse email et fais tourner la roue du kiff. C'est ta chance de gagner des cadeaux super stylés !
Les règles du jeu : 
  • Une chance par personne.
  • Les tricheurs sont automatiquement détectés et disqualifiés.