fbpx

De nos jours, il est devenu vraiment aisé de se former au métier de coach. Malheureusement, on te berce d’illusions en te disant « Tu n’a qu’à devenir coach, les clients viendront à toi. Le marché est énorme et la demande est  permanente ». Ce qui n’est pas forcément faux, mais une autre vérité à ce sujet est que suivre une formation de coaching classique dans une école à plusieurs milliers d’euros ne suffit pas pour vivre du métier de coach. Il faut également apprendre à devenir un chef d’entreprise.

 

Travailler en indépendant n’est pas forcément évident, encore moins si tu avais longtemps exercé en tant que salarié. Tu auras beau avoir tout un tas de connaissances et vouloir bien faire mais si tu n’arrives pas à vivre de ta passion, alors à quoi bon !

 

Bien sûr, il existe des solutions à tout cela, mais on ne te l’apprendra jamais dans les écoles de coaching. C’est la raison pour laquelle tu ne dois pas te contenter d’intégrer une « école classique » dont le seul argument est l’illusion sécuritaire d’une certification, pour devenir coach. Si tu veux vraiment te réaliser dans ce domaine, tu devras forcément apprendre un ensemble de métiers et de compétences pour lesquelles tes clients te paieront.

 

Tu dois penser à te spécialiser dans au moins un domaine, car les gens ont de plus en plus des besoins bien spécifiques qu’un coach généraliste ne saurait gérer. Toutefois, devenir un expert signifie continuer à se former, afin d’acquérir des connaissances pointues.

 

C’est dire qu’un coach doit apprendre à devenir un véritable entrepreneur s’il souhaite vivre de son métier aujourd’hui. Entre le marketing et la vente, maîtriser ces deux compétences te servira de tremplin pour te lancer dans le monde l’entreprenariat. Donc si tu dois retenir une chose, c’est bien que le métier de coach ne se limite plus uniquement à la connaissance théorique et pratique du métier mais requiert de maîtriser les compétences inhérentes au statut de chef d’entreprise.

 

Si tu souhaites devenir coach ou que tu l’es déjà coach, tu dois comprendre que sans spécialisation tu ne seras jamais en mesure de satisfaire aux besoins des clients qui recherchent des coachs experts en leurs problématiques.

 

Récupérer le format PDF de cet article + Tes 3 bonus exclusifs

 

Quels sont les différents types de coach qui existent ?

Avant de commencer à rentrer dans le vif du sujet, essayons de répondre à cette question pour nous mettre un peu dans le contexte.

 

  • Coach personnel

Si tu as des difficultés à trouver un équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie privée ou comment les choses de ta vie personnelle affectent tes performances professionnelles, c’est un coach personnel qu’il te faut. Ces coachs sont plus généraux et peuvent t’aider avec un éventail de défis et de situations personnelles et professionnelles.

 

  • Coach en responsabilité

Crées-tu de grands projets, mais en remettant toujours à plus tard ? Un coach en responsabilité peut être une excellente option. Ils t’aideront à établir des objectifs et prendre des engagements clairs.

 

  • Coach de carrière

Si tu cherches à tracer ton cheminement de carrière ou si tu as du mal à prendre une décision concernant un changement de carrière, ces coachs peuvent t’aider à définir clairement tes objectifs à long terme et les parcours professionnels possibles. Ils t’aideront à créer des options et à évaluer des postes potentiels. Pour ceux qui ont besoin de structure, ils peuvent également fournir des plans et des responsabilités.

 

  • Coach exécutif

Au fur et à mesure que tu gravis les échelons, ton objectif doit passer de « faire le travail » à l’organisation de projets et d’équipes et à la prise de décisions de plus en plus difficiles. Les coachs exécutifs traitent de tout, de la communication à la pensée critique en passant par la productivité personnelle.

Les coachs exécutifs sont un excellent choix si tu entres dans un nouveau rôle plus exigeant ou si tu prends un poste dans une nouvelle entreprise.

 

  • Coach en leadership

Une fois que tu as atteint le plus haut niveau de gestion, l’accent passe de la direction des personnes et des projets à l’élaboration de la stratégie et à la définition des priorités organisationnelles. Ce n’est pas une transition facile à faire. Et c’est celui que peu de gens peuvent facilement réussir.

Un coach en leadership aide les cadres à passer à «diriger des équipes de leaders» et à se concentrer sur la planification et la stratégie à long terme. Bon nombre des PDG les plus performants ont des coachs en leadership qui sont des partenaires proches et de confiance.

 

  • Coach stratégique

Pour un leader ou une équipe chargé de développer une stratégie d’entreprise ou de département, les défis sont nombreux. La stratégie est difficile et avoir un coach spécialisé dans la facilitation du processus de définition de l’orientation client, l’analyse des besoins du marché et l’élaboration de plans stratégiques peut aider à structurer et à accélérer le travail. Ces coachs sont des experts pour aider les équipes de direction non seulement à créer un plan efficace, mais également à communiquer et à mettre en œuvre ce plan dans toute l’organisation.

 

  • Coach d’équipe

La grande majorité du travail en entreprise nécessite aujourd’hui un solide travail d’équipe. Malheureusement, développer une équipe performante n’est pas toujours une chose naturelle ou facile à faire. Les coachs d’équipe se concentrent sur l’aide à définir le but d’une équipe, à fixer des objectifs, à clarifier les rôles et les responsabilités et à travailler à travers des dynamiques interpersonnelles qui surgissent inévitablement lorsque des groupes de personnes sont amenés à travailler ensemble dans des situations de haute pression.

 

  • Coachs spécialisés

Il existe de nombreux coachs spécialisés dans des domaines spécifiques. Tout, des partenariats commerciaux aux affaires multi générationnelles en passant par les situations de résolution de conflits. Si tu as un défi spécifique ou si tu dans une  es dans une situation unique, trouver un coach expérimenté dans ces situations peut être très efficace.

 

Une fois que tu as déterminé le type d’accompagnement dont tu as besoin, peux te concentrer sur le style et l’ajustement personnel. Bien que tu ne cherches pas un ami, il est important de trouver quelqu’un qui partage tes valeurs fondamentales et qui a une perspective commune si tu veux établir la confiance et établir des relations.

 

En fin de compte, ce dont les gens ont besoin, c’est d’un coach qui connaît leur situation et leurs défis, mais aussi un coach auquel ils sont prêts à s’ouvrir et à approfondir leurs problèmes et leurs défis.

 

Voici donc en détails, 47 stratégies à appliquer dès maintenant si tu souhaites vivre du coaching.

 

1. Ne pas vendre du coaching mais des bénéfices et une transformation

 

Pour bien faire ton boulot de coach tu dois accompagner tes clients dans l’atteinte de leurs objectifs, en leur prodiguant motivation et en les guidant sur la bonne voie à suivre. Mais en réalité ce que tu dois mettre en avant, ce n’est pas ta capacité à coacher, mais plutôt ta capacité à pouvoir produire des résultats palpables et concrets dans la vie de tes clients, et ce sur le long terme évidemment.

 

Quels bénéfices ton client peut-il tirer de ton coaching ? Tu dois être en mesure de répondre à cette question d’une façon objective et attractive.

 

vivre du coaching

 

 

Quelques avantages personnels du coaching

Il aide les gens à :

  • Établir des objectifs et agir pour les atteindre
  • Devenir plus autonome
  • Gagner plus de satisfaction au travail et dans la vie
  • Apprendre le travail d’équipe
  • Assumer une responsabilité et une responsabilisation accrues pour les actions et les engagements
  • Travailler plus facilement et de manière productive avec les autres
  • Communiquer plus efficacement
  • Devenir une meilleure version de soi-même
  • S’épanouir et se réaliser pleinement

 

Le coaching offre une réelle opportunité pour le développement personnel. Par exemple, lorsque les gestionnaires se retrouvent face à des employés souffrant d’un manque de confiance, la première intention est de les envoyer à un séminaire d’affirmation de soi et s’attendre à ce que tout s’arrange. À court terme, l’employé apprend. Malheureusement, ces cours bien qu’ils puissent apprendre aux employés de nouvelles stratégies de communication qui pourraient améliorer leur confiance, fonctionnent rarement sur le long terme. Pour produire un réel changement de la personne, il ne faut pas seulement modifier le comportement externe, mais carrément changer son processus de pensée interne. C’est souvent là que le coaching est le plus efficace.

 

Le coaching dans les organisations :

  • Habilite les individus et les encourage à assumer leurs responsabilités
  • Augmente l’engagement des employés et du personnel
  • Améliore les performances individuelles
  • Aide à identifier et développer les employés à fort potentiel
  • Aide à identifier les forces et les opportunités de développement organisationnelles et individuelles
  • Aide à motiver et à permettre aux individus d’exceller
  • Démontre un engagement organisationnel envers le développement des ressources humaines

 

 

2. Se concentrer sur une seule personne à la fois et ne pas faire de démarchage massif

 

Cela peut paraitre paradoxal, puisque tu as besoin d’avoir assez de clients pour pouvoir vivre de ton coaching. Mais en fait ce qu’il faut comprendre par là, c’est que tu ne dois pas te transformer en agent commercial, toujours en train de courir derrière les gens pour les convaincre de souscrire à  tes services. À l’opposé tu ne dois pas non plus rester dans ton coin, en espérant que les clients trouveront tous seuls le chemin vers toi. Tu dois trouver le juste milieu.

 

Si tu viens de débuter dans le domaine, tu dois faire tes preuves et construire ta notoriété. C’est la meilleure façon de faire ta publicité, à travers les témoignages de clients satisfaits, qui raconteront comment ton coaching a apporté de profonds changements dans leurs vies. En fonctionnant de cette façon, tu auras plus de temps et de ressources pour t’occuper du peu de personnes dont tu as la charge. On ne le dira jamais assez « c’est la qualité qui compte, pas la quantité ».

 

Qu’est-ce que la satisfaction client ?

 

En termes simples, la satisfaction du client est le degré de satisfaction des gens quant à la qualité du produit et du service qu’ils obtiennent d’un service donné.

 

Tu peux mesurer la satisfaction en menant des enquêtes qui demandent aux clients d’évaluer leur engagement avec ton coaching sur une échelle de cinq points. Le questionnaire de satisfaction client utilisé pour ces enquêtes demande généralement aux gens de choisir des réponses entre «très satisfait» et «très insatisfait». Pour ma part, je ne considère pas un client satisfait tant qu’il ne parle pas naturellement de moi à son entourage.

 

5 raisons pour lesquelles la satisfaction du client est importante

 

  • Elle t’aide à prendre des décisions marketing plus intelligentes.

Évaluer la satisfaction de tes clients peut te permettre d’améliorer tes dépenses marketing, notamment en  estimant lesquels de tes produits ont plus de succès auprès de tes clients.

 

  • Cela te permet de te démarquer de la concurrence.

La satisfaction client peut également servir à établir des propositions de vente uniques (ce qu’on appelle des « USP »), pour t’aider à te démarquer parmi la concurrence. Lorsque tu assures une expérience client exceptionnelle, tu crée un environnement avec des niveaux de satisfaction élevés. Et cela sert de différenciateur de base entre toi et tes concurrents.

 

  • Elle incite les renvois de bouche à oreille.

Lorsque la satisfaction des clients est élevée, les gens sont beaucoup plus susceptibles de te recommander. Selon certaines études, 55% des consommateurs témoignent de leur fidélité en recommandant les entreprises qu’ils aiment à leurs amis et à leur famille. Cela peut aider à inspirer le bouche-à-oreille, car 83% des consommateurs font plus confiance aux recommandations de leur réseau personnel qu’à toute autre forme de marketing.

 

Mesurer la satisfaction client est la voie à suivre pour toutes les entreprises. Et pour toi, le plus important doit être d’offrir des expériences de grande qualité à tous tes clients. Si tu veux apprendre comment devenir inoubliable et incontournable pour tes clients, on en parle ici.

 

3. Savoir refuser les personnes avec qui on ne matche pas

 

Il ne peut pas y avoir deux capitaines sur un bateau, dit le fameux dicton. En effet, la relation coach-coaché doit être basée sur un respect et une compréhension mutuelle. Donc si tu sens que les personnes avec qui tu es amené à travailler ne sont pas sur la même longueur d’onde que toi, il n’y a pas 36 solutions, tu peux tout gentiment mettre fin à votre collaboration.

En ce qui concerne les relations humaines, ton premier feeling est souvent révélateur. Quelques secondes, au premier contact, et tu peux te faire une idée sur qui tu as à affaire. Et dès que cette première impression est négative, les moindres faits et gestes de cette personne te tapent sur les nerfs. Et les choses évoluant ainsi, même si au départ le conflit est unilatéral ou à sens unique, il devient rapidement réciproque. Parce que, naturellement, ton seuil de tolérance étant incroyablement réduit, tu vas toujours tenter d’éviter l’autre. Ce qui ne cadre pas du tout avec ton job de coach !

 

Donc la meilleure chose à faire pour éviter toutes ces embrouilles serait de bien choisir les personnes avec qui tu vas travailler. Puisque pendant un bon bout de temps, vous allez tous les deux faire partie de la vie de l’autre, et partager de nombreuses expériences. Alors autant le faire avec une personne dont la tête te revient.

 

stratégie de coach

 

4. Ne pas craindre les conjoints et proposer de les appeler

 

Avoir des conjoints autoritaires ou très protecteurs, ce n’est jamais facile. Ils sont toujours derrière vous, à guetter le moindre danger pour agir aussitôt. C’est de la même manière que ces conjoints peuvent s’opposer à la bonne marche de ton coaching avec leur partenaire. Ils ne veulent pas que celui-ci sorte de sa zone de confort, car ce serait se mettre en danger d’une certaine façon.

 

Quoiqu’il en soit, tu vas devoir apprendre à gérer ce genre de cas. Cela ne doit en aucun cas de freiner ou t’effrayer. Entre autres, tu pourras proposer de contacter directement ce conjoint pour parler avec lui. Avec tact et ingéniosité, présentes lui le bien fondé de ce que tu fais avec son/sa partenaire, sois convainquant, sois sûr de toi. Qui sait, peut-être même que tu finiras par les signer tous les deux.

 

5. Savoir raconter des histoires : c’est encore mieux si ce sont les histoires de tes clients

 

Les êtres humains adorent se faire conter des histoires, même si elles sont fausses. Et cela s’explique. Dans une étude de l’Université de Princeton, des scientifiques ont découvert que, lorsque tu écoutes une histoire bien racontée, les parties de ton cerveau qui répondent sont celles qui le feraient si tu étais à l’intérieur de l’histoire. Alors quand quelqu’un parle de l’odeur du café torréfié, ton cortex olfactif s’illumine automatiquement. Ils te parlent de saisir un crayon et ton cortex moteur répond, en particulier, la partie associée au mouvement de la main.

 

 

Encore plus impressionnant, cet effet arrive également à la personne qui raconte l’histoire. Ainsi, quand l’histoire est racontée en direct ou en personne, les cerveaux du conteur et des auditeurs s’éclairent en même temps !

 

N’est-ce pas merveilleux ! Encore plus pour toi, en tant que coach, qui aura besoin de mettre en confiance tes clients, de les motiver, de créer une connexion entre vous. Rien ne vaut une bonne histoire bien racontée. Mais encore faudrait-il connaitre les petites astuces pour captiver ton auditorat.

 

Comment bien raconter une histoire

 

Une explication à cela est les neurones miroirs. Les neurones miroirs sont un type de cellule cérébrale qui réagit à la fois lorsque nous faisons une action et lorsque nous voyons quelqu’un d’autre faire la même action. On pense que c’est la raison pour laquelle nous bâillons lorsque nous voyons quelqu’un d’autre bâiller, et sont probablement la raison pour laquelle nous ressentons de l’empathie.

 

Pour que le cerveau de ton public réagisse comme s’il était à l’intérieur de l’histoire, il te suffit de décrire ce qui  t’arrivait au moment où cela s’est produit, sans nécessairement ajouter d’opinions ou de contexte.

 

Penses à raconter une histoire comme à faire un film dans la tête de ton public. Au lieu d’utiliser la voix off (pas d’images) ou le montage (images brèves, pas très descriptives), raconte ton histoire dans des scènes d’action, avec le plus de détails possible. À quoi cela ressemblait-il ? Que se passait-il ? Qui était là ? Qu’ont il dit ?

 

En effet, lorsque nous éprouvons de l’empathie, notre cerveau libère de l’ocytocine, le «produit chimique de liaison» qui conduit à des sentiments de connexion et de confiance. De plus, les scientifiques ont découvert que, lorsque nous vivons un événement chargé d’émotion, notre amygdale libère de la dopamine, ce qui facilite le traitement de l’information et la mémoire.

Donc, si tu veux que les gens te fassent plus confiance et se souviennent de ce que tu as dit, inclues les émotions dans ta narration !

 

Ne fais pas de spoiler !

 

Lorsque tu raconte une histoire, respectes l’ordre chronologique dans lequel les choses ce sont déroulées dans la vraie vie. En d’autres termes, ne donnes pas de détails que tu ne connaissais pas toi-même, jusqu’à la partie de ton histoire où tu les as découverts.

 

En racontant ce qui va se passer plus tard, tu perds la tension dans ton histoire. Par exemple, si tu racontais une histoire sur un entretien d’embauche, tu ne dois pas dire : «À ce stade, je ne savais pas qu’ils avaient déjà donné le travail à quelqu’un d’autre». Tout le monde cesse dès lors de se soucier de ce qui se passe lors de cet entretien, parce que nous connaissons déjà le résultat.

 

C’est important parce que, la tension est l’un des aspects clés pour retenir l’attention dans les histoires.  En lançant des «spoilers», tu perds cette tension qui, est essentielle pour créer une résonance émotionnelle entre toi et tes coachés.

 

 

 

6. Choisir un tarif qui te convient et t’honore

 

Décider du montant à facturer pour tes services nécessite plus de réflexion que simplement calculer tes coûts et ajouter une majoration. Le montant que le client est prêt à payer pour le produit n’a que très peu à voir avec le coût et a beaucoup à voir avec combien il apprécie le produit ou le service qu’il achète.

 

5 stratégies de prix courantes

 

La tarification d’un produit est l’un des aspects les plus importants de ta stratégie marketing. En règle générale, les stratégies de tarification comprennent les cinq stratégies suivantes.

 

Tarification au coût majoré: calcules simplement tes coûts et ajoutes une majoration (erreur car tu limites tes bénéfices)

Tarification compétitive : définition d’un prix en fonction de ce que la concurrence facture (erreur courante des coachs, qui ne se démarquent plus)

Tarification basée sur la valeur : définis un prix en fonction de la valeur que le client accorde à tes services (ce que je te recommande, à la condition que tu saches faire monter la valeur perçue d’une offre)

Écrémage des prix : fixer un prix élevé et le réduire à mesure que le marché évolue (erreur car tu fais très mal à ta valeur perçue)

Prix ​​de pénétration : fixer un prix bas pour pénétrer un marché concurrentiel et l’augmenter plus tard (stratégie à prendre à l’envers, voir « pyramide de valeur »)

 

 

Comment arriver à un prix basé sur la valeur ?

 

  • Choisis un produit comparable au tien et découvres ce que le client paie.
  • Trouve toutes les façons dont ton produit est différent du produit comparable.
  • Attribue une valeur financière à toutes ces différences, ajoute tout ce qui est positif à propos de ton produit et soustrait tout élément négatif pour obtenir un prix potentiel.
  • Assure-toi que la valeur pour le client est supérieure à tes coûts.
  • Démontre aux clients pourquoi le prix sera acceptable, ce qui implique de leur parler.

 

Pour résumer, la tarification est l’un des aspects les plus importants de ta stratégie de marché, qui comprend également la promotion, le placement et les personnes.

 

Toutes les stratégies de prix sont des épées à double tranchant. Ce qui attire certains clients en éloignera d’autres. Mais n’oublies pas que tu veux que le client achète ton produit, c’est pourquoi tu dois utiliser une stratégie adaptée à ton marché cible. Ma recommandation personnelle, c’est de faire un travail de clarté sur la valeur réelle potentielle de ton offre, puis de fixer ton prix en fonction. Souvent, mes clients se rendent compte que leurs offres valent des prix 10 fois supérieurs à ce qu’ils ont fixé grâce à cet exercice.

 

7. Savoir dire les choses quand un client déconne

 

Il est bien vrai que nul n’est parfait. Tout le monde peut faire des erreurs. Mais dans le domaine du coaching, ce n’est dans l’intérêt de personne de se laisser aller à un laxisme débordant. Toi le coach, doit montrer l’exemple en étant toi-même discipliné, ordonné, ponctuel et strict. Ainsi, s’il advient que ton client sorte un peu du droit chemin, tu pourras le rappeler à l’ordre en toute légitimité. C’est un devoir pour toi, et une leçon de vie pour lui.

Voici quelques conseils sur comment réprimander efficacement une personne ?

 

Traite le problème en privé : peu de gens réagissent bien aux réprimandes du public, donc transmet ton message en privé et garde-le confidentiel.

 

Agis rapidement, mais calmement : tu ne veux pas réagir de manière excessive dans le feu de l’action ou ignorer des informations importantes. Bien que les problèmes de comportement et de performance doivent être résolus dès que possible après l’événement, tu dois être en possession de tous les faits et ne pas sauter aux conclusions.

 

Ne te contente pas de parler, écoute : ton client peut avoir un problème que tu peux l’aider à résoudre et qui facilitera le changement de comportement. Alternativement, il peut y avoir une explication très logique à la problématique.

 

Sois spécifique : au lieu de dire « tu es toujours en retard », dis : « Au cours de la semaine dernière, tu as été en retard deux fois. Lundi, tu avais X minutes de retard et jeudi, Y minutes. »

 

Explique la norme et pourquoi elle est importante : Même si cela peut sembler logique, il est important que la personne en face sache ce qu’on attend d’elle et pourquoi.

 

dire au client quand ça ne va pas

 

8. Investir plus de temps et d’amour dans chaque action

 

Lorsque tu coaches quelqu’un, c’est toute sa vie que tu es sur le point de bouleverser. Alors, c’est la moindre des choses, que de prêter attention à chaque détail, de prendre ton temps, d’y mettre tout ton cœur. Car après tout, si tu exerces ce métier, c’est parce que venir en aide aux gens est une passion pour toi. Donc assures toi de bien préparer chaque séance que tu auras avec chacun de tes clients à l’avance. Et quand vous travaillez ensemble, sois totalement investit, écoute-le attentivement et donne-lui le meilleur de toi-même.

Si j’ai bien appris une chose dans mon travail spirituel, c’est que lorsque tu t’investis à fond dans le fait de donner du temps et de l’amour dans chacune de tes actions, la vie te le rendra au centuple. Quoique tu fasses, qu’il s’agisse d’un post Facebook, d’une vidéo YouTube, d’un rdv avec un client ou autre, mise tout sur l’amour.

 

Récupérer le format PDF de cet article + Tes 3 bonus exclusifs

 

9. Ne pas t’inquiéter de ce que tu vaux, chaque personne est unique

 

Il est évident que même en tant que coach tu seras en proie à des doutes, à des hésitations et tu commettras des erreurs. Mais est-ce une raison pour se laisser abattre pour autant ? Eh bien non. Quel que soit ce que tu fais, tu seras critiqué, remis en cause, rabaissé.

 

Il y a un biais, que j’ai longtemps eu, c’était celui de croire que ma valeur était proportionnelle à ce que je savais. La vérité, c’est que c’est beaucoup plus que ça. Ta valeur, ce n’est pas ce que tu sais ou ce que tu as, c’est ce que tu es.

 

Ce qui doit te faire tenir, c’est la profonde conviction de ta valeur, le souvenir de tous tes accomplissements passés, ainsi que l’ardent désir de toujours t’améliorer. Chaque erreur que tu commets te donne l’occasion d’apprendre les mauvaises façons de faire, afin que tu ne les reproduises plus. Passes moins de temps à écouter ce que pensent les autres de toi, et plus de temps à apprendre à te connaitre.

 

10. Se détacher émotionnellement de la vente, tu n’es pas là pour ça mais pour aider et écouter

 

Avant d’être un business man qui cherche à faire grimper ses chiffres, tu ne dois pas oublier que tu es d’abord un véritable soutien pour des gens qui ne sont pas satisfaits de la vie qu’ils vivaient jusque là. Tu vas partager avec eux de grands moments d’émotions, de prise de résolution, de dépassement de soi. Ils vont s’ouvrir à toi, te confier leurs plus grandes faiblesses et se montrer sous leur vrai jour.

 

À ce moment, toi tu as juste à les écouter attentivement pour pouvoir leur venir en aide efficacement ensuite. Se savoir écouté permet à la personne qui parle de se mettre en confiance.

 

Tu connais surement toi-même ce sentiment, lorsque tu parles à quelqu’un et que tu sens à son langage corporel et à son regard distant que la personne ne t’écoute pas vraiment. Il donne l’impression d’attendre impatiemment que tu arrêtes de parler pour pouvoir parler (et placer son offre).

 

L’écoute distraite n’est peut-être pas aussi dangereuse que la distraction au volant, mais c’est un gros problème. Considère l’écoute comme une forme de méditation. Tu dois vider ton esprit de tout le reste, afin de pouvoir te concentrer entièrement sur ce que dit l’autre personne. Assurez-toi que ton téléphone est éteint ou éloigné de toi.

 

Le meilleur type d’écoute consiste à ne pas savoir ce que vous allez dire ensuite ou quelle question tu pourrais poser. Aies confiance dans le fait que tu penseras à quelque chose dans l’instant en fonction de ce que l’autre personne vient de dire. Cela enverra un signal puissant à l’autre personne que tu l’écoute vraiment. C’est l’une des bases quand tu es au téléphone avec un prospect par exemple, et que tu veux le signer.

 

 

vivre du coaching

 

11. Spécialise-toi avec un avatar précis que tu aimes accompagner

 

On s’ouvre plus quand on se sent à l’aise avec une personne. Donc une fois que tu auras trouvé parmi tes clients, un qui présente de bonnes valeurs ainsi qu’une détermination particulière, tu pourras aller plus loin encore avec celui-ci. C’est avec cette personne que tu vas affiner au plus tes compétences.

 

Généralement, ton client préféré représente ton « avatar client ». Sur le marché beaucoup de coachs vont t’apprendre à remplir une série de questions chiantes et sans âme pour créer un persona type que tu ne sauras même pas ou aller trouver.

 

Ce que j’enseigne dans le programme Incubator pour les coachs qui visent des niveaux plus avancés, c’est de plutôt capitaliser sur l’énergie et le feeling qu’on a avec les personnes. On vise moins de monde, mais on vise beaucoup mieux que tout le monde. C’est pourquoi 10 à 15 clients suffisent, et ils sont facile à signer.

 

12. Arrête de chercher des clients à signer, cherche des problèmes à résoudre

 

Le métier de coach n’est pas vraiment loin de celui de détective : il faut chercher les causes d’un problème et y trouver des solutions. Et c’est cela la véritable essence de ce métier, c’est venir en aide aux personnes en détresse. C’est apporter de l’espoir là où il n’y avait de l’obscurité. Et un bon coach ne doit jamais quitter ces points de vue, dans sa pratique au quotidien.

 

Lorsqu’une personne me contacte sur Messenger (ça fait longtemps que j’ai arrêté de me prendre la tête avec les appels de vente, même pour des offres à plusieurs milliers d’euros), je ne me dit pas « okay, comment est-ce que je peux la signer ? », mais plutôt « okay, à quel niveau de sa vie est-ce que je peux l’aider ? ».

 

Lorsque tu réfléchis de cette manière, tu prends le lead de la conversation avec ton prospect, et tu peux activer différents leviers avec lui sur son problème. Ecoute le avec bienveillance et sans arrière-pensée. A force de parler de ce qui lui fait mal et de savoir que tu peux l’aider à s’en libérer, il va lui-même se vendre pour travailler avec toi. C’est tout l’art du marketing magnétique.

 

13. Arrête de donner des conseils gratuits, tes compétences ont une valeur

 

Même si cela peut arriver une fois ou deux, tu ne dois pas faire de cela une habitude. C’est-à-dire prodiguer tes précieux conseils, comme ça, sans rien demande en retour. Tu es maintenant chef d’entreprise, et tu n’es pas sans savoir qu’un chef d’entreprise doit prendre ses responsabilités pour que chaque employé travaillant pour lui puisse être rémunéré comme il faut. De là, une chose est sûre, c’est que tu ne rempliras pas les caisses de l’entreprises en faisant du bénévolat. Tu vis dans un monde de business, et le business est sans pitié c’est connu. Alors ne laisse pas ta gentillesse devenir une faiblesse, mesure bien la valeur et la considération qu’ont tes propos.

 

J’ai déjà eu des coachs en accompagnements qui m’avouaient ne pas oser « priver les gens de la valeur qu’ils peuvent apporter ». En fait, la question n’est pas de priver qui que ce soit, mais de choisir à qui tu donnes la priorité. Si tu dois apporter de la valeur à quelqu’un, c’est d’abord à toi (en te formant, en lisant ou en te faisant accompagner), puis à tes clients, puis à ton entourage, puis… T’as plus le temps pour les touristes.

 

Ne manque pas de respect à tes clients en distribuant gratuitement ce qu’eux ont payé cher, et ne te manque pas de respect non plus car tu as aussi payé (en temps, argent et énergie) ce que tu sais.

 

14. Diversifie tes offres et crée une pyramide de valeur

 

La plupart des coachs (dont tu fais peut-être partie si tu lis cet ebook) galèrent à vivre de leur activité, et galèrent encore plus à le faire rapidement. Résultat, ils triment dans un bullshit job et perdent du temps qu’ils pourraient employer à la pérennisation de leur business. A vrai dire, ils font une erreur : tout capitaliser sur leur offre de coaching d’un coup.

 

Pour ma part, j’ai prévu les années où je ne coacherais plus (ma « retraite opérationnelle ») et où j’aurai une équipe de coachs qui prendront ma place car ils seront meilleurs que moi pour mes clients. Et si j’arrêtais de coacher dés aujourd’hui, je vivrais quand même très bien de mon activité, car je me suis diversifié. J’ai un programme d’affiliation (avec une formation offerte) avec des centaines d’affiliés qui vendent mes offres, des événements physiques, deux livres (le premier ici, et l’autre ici), des offres à abonnement pour faire du récurrent, des programmes en ligne qui se vendent seuls sur mon site web, et plusieurs milliers de contenus répartis sur Internet qui amènent des personnes à moi. Le but, c’est de ne plus jamais te poser de questions sur l’argent, voilà pour la diversification.

 

Il te faut donc une pyramide d’offres. La pyramide d’offre correspond à une échelle de standing de tes clients. Si tu as une seule offre à 2000€, tu loupes ceux qui sont prêts à payer moins (et qui grimperont la pyramide ensuite) et surtout ceux qui sont prêts à payer plus (par exemple, un clients prêt à mettre 15000€ chez toi et pour qui 2000, c’est rien. Est-ce que ça te semble encore abstrait ? Je te met un screensot de la pyramide de valeur de quelqu’un que tu connais probablement, un certain Tony Robbins. Tu peux cliquer ici pour apprendre à faire la tienne.

 

 

 

 

15. Avoir un site web pour une stratégie long terme

 

Cela sonne comme une évidence. Et il s’agit d’un point très important. Voyons rapidement les avantages à avoir un site web :

 

93% des décisions d’achat des entreprises commencent par une recherche de sites Web sur les moteurs de recherche

Pour gagner de nouveaux clients, tu dois comprendre où vont tes prospects lorsqu’ils cherchent à trouver des fournisseurs, à rechercher des fournisseurs et à effectuer un achat. Dans le monde d’aujourd’hui, la plupart des gens sur la plupart des marchés se tournent vers Internet, en particulier un moteur de recherche comme Google, Yahoo ou Bing. Ces moteurs de recherche sont les trois grands (dans cet ordre) et représentent plus de 90% de toutes les recherches. Google est de loin le plus grand avec environ 6 recherches sur 10.

 

93% des décisions commerciales commencent par une recherche dans un moteur de recherche

Cela signifie que si tu n’a pas de site Web, tu ne vends que 7% de ton marché. C’est vrai, tu réduis de 93% la taille potentielle de ton entreprise. En fait, plus l’article est gros, plus les gens feront de la recherche et des achats. 40 à 50% des achats des consommateurs commencent par une recherche en ligne.

 

Cela montre ton professionnalisme

Une autre raison pour laquelle un site Web est important pour ton entreprise est qu’il existe une grande partie du marché qui ne te considérera même pas comme une option lorsqu’ils cherchent à acheter, si tu n’en as pas.

 

Il te donne une facilité d’accès

Le fait d’avoir un site Web permet aux gens de te trouver très facilement, de se renseigner sur ton entreprise, de découvrir ce que tu fais et de répondre à un tas de questions qu’ils se posent sur ton entreprise. En ayant un site Web, les gens pourront trouver ton entreprise lorsqu’ils chercheront ton entreprise sur un moteur de recherche comme Google, Yahoo ou Bing.

 

Tu ne peux plus disparaître instantanément

Lorsque tu n’as pas de site web et que tu es coach, il y a 99% de chances que tu travailles sur les réseaux sociaux. Le problème avec ça, c’est que tu peux disparaître du jour au lendemain sans aucune raison. C’est arrivé à un grand nom du domaine, Jean Laval, qui avait pourtant des centaines de milliers d’abonnés. Il a heureusement eu un contact chez YouTube, mais tout le monde n’aura pas cette chance. Pareil pour Instagram, Facebook ou autre. Tu n’es pas chez toi. Avec un site web, si.

 

Récupérer le format PDF de cet article + Tes 3 bonus exclusifs

 

16. Commencer par rendre son coaching accessible et facile à payer

 

Quand tu veux réussir dans un domaine où tu es nouveau, tu dois pouvoir te démarquer. Le fait de proposer des prix moins onéreux que tes prédécesseurs, te permettra d’attirer l’attention de quelques prospects. Ces derniers pourront rester et même inviter leurs connaissances en découvrant le contenu du programme que vous offrez. Ensuite, tu pourras augmenter le prix au fur et à mesure que tu auras de l’audience. A ce niveau, ta formation n’aura plus de prix, ils voudront tous se l’offrir.

 

L’idée derrière ça est de ne pas tomber dans les filets du High-Ticket, qui, je le répète, n’est pas adapté aux coachs qui débutent. Tu peux te permettre de signer un deal à 3500€ quand tu auras un minimum de bouteille, et pas parce que c’est plus rentable, c’est une question d’éthique et de réflexion long terme. Tu construis ici ta rampe de lancement.

 

Signer ton premier client à un prix plus accessible te permet d’être plus à l’aise, d’écarter la peur de l’argent et de te soucier de transformer en profondeur tes premiers clients (qui seront ton meilleur marketing). Commence par ça, ensuite, la demande te fera naturellement augmenter tes prix.

 

17. Savoir jeter un client qui ne s’investit pas

 

Dans l’exercice de tes fonctions, tu dois mettre en place un système d’encadrement rigoureux pour bien faire passer ton accompagnement. Un programme couplé de discipline présente une certaine fiabilité. Donc, si tu tombes sur un client qui ne s’investit pas comme il faut, il tu dois gentiment le retirer de ton équipe. Ainsi, tu montreras aux autres que tu n’es pas là que pour gagner de l’argent mais que ton enseignement est un truc sérieux. Tu seras perçu comme un coach sérieux qui veut le meilleur de ses clients. Chacun doit respecter ses engagements pour la bonne évolution du programme.

 

Au final, chaque personne de ton audience doit avoir, profondément ancrée dans son cerveau, l’idée que « ce n’est pas parce que je peux payer ses services que je peux travailler avec lui, je dois amener plus que de l’argent ». C’est le cas de mon audience, et c’est pour ça qu’ils donnent de l’énergie à se vendre pour pouvoir me payer (au point qu’on m’a déjà envoyé des CV par mail !).

 

 

18. Comprendre qu’une vente n’est pas signée tant que l’argent n’est pas reçu

 

Dans toute activité rémunératrice, la finalité d’une opération réussie est la réception de l’argent. Pour tous les services payant que tu peux offrir, tu dois t’assurer d’avoir reçu l’argent avant de conclure. Tant que l’argent n’est pas comptabilisé, la vente n’est pas encore validée (et donc tu n’as rien à délivrer). Tu dois faire attention à ce volet pour ne pas te faire avoir par les clients malhonnêtes. Tu es aussi là pour te faire de l’argent. De même une information payante est mieux entretenue qu’une information reçue gratuitement.

 

Ce que tu dois donc garder à l’esprit, c’est qu’un prospect qui te dit « ouais c’est bon je signe, on commence quand ? », mais qui n’a pas renvoyé un contrat signé et un premier paiement, alors ce n’est pas une vente et tu as gagné 0.

 

contrat coaching

 

19. Ne pas oublier de coacher

 

En menant ton business, tu dois te présenter comme un coach digne de ce nom. Un client qui se retrouve en face d’un coach est poussé à faire du sérieux. Ne te laisse pas distraire, car le business n’est pas un moyen de disperser son énergie mais plutôt de l’utiliser de manière constructive pour assurer son avenir. Ériges-toi personnalité de marque, afin d’influencer tes prospects et de les conduire sur le chemin que tu as élaboré.

 

Beaucoup d’entrepreneurs qui se disent « coachs » sont en fait des techniciens. Ils consacrent un temps fou à élaborer des tunnels de vente, faire un beau logo et des belles cartes de visite, ou à prospecter (alors que ça devrait être aux clients de se battre pour toi).

 

Si tu es coach, c’est que ta zone d’excellence se trouve dans l’accompagnement de tes clients, et pas dans tout ce qui se trouve autour. Je t’invite donc à déléguer ou supprimer tout ce qui ne fait pas partie de ta zone d’excellence. Dans le programme Incubator, je te fournis une liste avec tous mes contacts personnels et professionnels pour savoir qui contacter selon ce dont tu as besoin. Ils sont tous experts dans leurs domaines.

 

 

20. Aide tes prospects à vaincre la peur d’être coaché : peur du jugement, de mal jouer son rôle de coaché…

 

Le métier de coach ne consiste pas seulement à donner des directives mais tu dois pouvoir aider tes prospects à les mettre en pratique. En effet, nous n’avons pas tous la capacité d’adaptation face aux nouvelles méthodes. Nous n’avons pas tous la capacité de nous mettre dans la peau de l’apprenant. Fais-leur comprendre qu’il n’y a pas de mauvaise manière de jouer son rôle de coaché. Néanmoins ils peuvent peaufiner les actions afin d’avoir de meilleurs résultats. Montre-leur la positive attitude qu’il faut tenir devant les critiques que tu leur apporteras. En effet, un coach doit savoir faire face à toutes situations hostiles et en tirer le meilleur. Le fait de se faire coacher peut être perçu par les autres comme un signe de faiblesse ou d’incompétence ; ainsi tu dois pouvoir réveiller la confiance en soi chez tes prospects.

 

21. Avoir un processus de transformation clair et limpide pour tes prospects

 

Dans le but de fournir un enseignement efficace à tes prospects, tu dois établir un programme bien élaboré pour faciliter la transformation de ces derniers. Pour ce faire, commence par prodiguer des connaissances simples à assimiler en allant au fur et à mesure vers les plus complexes. Ton programme doit être compréhensible afin de permettre aux participants de mieux se repérer et d’être confiant.

 

Mon meilleur conseil sur ce point, c’est de créer une courbe de transformation de ton client. En gros, schématiser d’où il part, les étapes qu’il doit traverser, et vers quoi il tend (état présent à état désiré).

 

C’est cette méthode que j’ai utilisée pour créer mon programme en ligne le plus avancé (tu peux cliquer ici pour voir le contenu) et l’intégralité de mes accompagnements de coaching qui cartonnent. Il n’y a pas de méthode miracle, mais si tu veux juste appliquer ça sans te prendre la tête, je te montre comment je fais ici.

 

transformation coaching

 

22. Être coaché également (acheter ce que tu vends)

 

Avant devenir un bon maître, il faut passer par l’étape d’élève. Ton enseignement aussi efficace demande de l’amélioration et des mises à jour. Ainsi, en étant toi-même coaché, tu te donnes l’occasion de continuer à apprendre, de poursuivre ton propre développement personnel.

 

Pour ma part, j’ai fait l’immense erreur de me dire que quelques livres et formations en ligne (y compris des programmes à 2000€) suffiraient. Que neni, tu ne peux pas vendre ce que tu n’achètes pas toi-même. Ni même comprendre ce que tu es sensé leur délivrer.

 

Si tu le souhaite, j’ai ouvert des places en accompagnement business pour me pencher directement sur ton entreprise et t’aider à la faire cartonner. Evidemment, ça représente un investissement, et il faut que ton entreprise me parle. Mais si aujourd’hui tu es okay avec ça et que tu veux investir pour passer au niveau supérieur, tu peux retrouver tous les renseignements de mon coaching business ici.

 

Que ce soit clair, je me fiche que ce soit avec moi ou quelqu’un d’autre. Le plus important, c’est que tu sois accompagné constamment par quelqu’un qui a déjà les résultats que tu veux. C’est-à-dire, très probablement un business de coaching qui cartonne !

 

23. Choisir un (ou deux) réseau social de prédilection

 

Dans le but de partager les infos sur ton activité et même de faire parvenir tes services à distance, tu dois disposer d’un réseau social sur lequel les prospects peuvent te contacter. En effet, nous sommes dans une ère où les réseaux sociaux règnent en maître dans les Smartphones. Il serait donc inconcevable de passer à côté de cette opportunité de toucher encore plus de personnes, seulement en quelques clics. Néanmoins, ne te fatigue pas à travailler avec tous les réseaux sociaux disponibles. Deux suffisent largement. Moins tu auras de compte, mieux tu pourras gérer tes affaires.

 

Après, c’est aussi tout un art de savoir gérer ses comptes sur les réseaux sociaux, de manière à les garder toujours actifs et assez intéressants pour susciter encore plus d’abonnés et de visiteurs. Cela aura pour effet de multiplier le nombre de tes potentiels futurs clients.

 

Pour ma part, j’ai créé une stratégie simple, qui me permet d’être partout à la fois en ne travaillant qu’une seule fois. Lorsque mes clients la découvrent, ils hallucinent de l’efficacité avec laquelle ils peuvent envahir littéralement Internet sans y passer des heures. Pour te donner une idée, avec un contenu de 15 minutes (créé en 20-25 minutes), j’apparais sur 24 plateformes + mon site web et dans trois formats différents. Cette stratégie de contenu est pour ceux qui comprennent l’importance du contenu régulier sans avoir envie d’y passer leur vie. Une heure peut suffire à dépasser les 100 contenus. Ça se passe ici si tu veux l’intégrer à ton business.

 

réseaux sociaux coaching

 

 

24. Ne pas chercher plus de clients mais de meilleurs clients

 

Le métier de coach que tu exerces doit pouvoir te permettre de gagner de l’argent. Donc, tu dois dénicher les vrais clients ; car parmi ceux qui se présenteront à toi il y aura des plaisantins. Seuls les meilleurs clients te permettront de faire évoluer ton entreprise et ton expertise. Focalise-toi sur la recherche de personnes motivées et prêtes à s’investir corps et âme dans la procédure, plutôt que de personnes qui veulent juste faire un effet de mode.

 

On reconnait les meilleurs clients à plusieurs points :

  • Ils interagissent avec la grande majorité de tes contenus
  • Ils rachètent chez toi fréquemment
  • Tu échanges avec eux de manière régulière
  • Ils sont tes amis avant d’être tes clients
  • Ils te recommandent naturellement et vont jusqu’à te défendre quand tu te fais attaquer

 

Un client avec qui tu ne pourrais pas être ami n’est pas un client idéal.

 

amitié coaching

 

25.  Créer un système d’affiliation pour avoir une équipe de vendeurs gratuitement

 

L’affiliation est un système par lequel l’on peut gagner de l’argent en partageant un lien qui conduit à un site de vente ou à une boutique en ligne. Tu peux profiter de cette fonctionnalité pour développer une équipe d’affiliés qui partageront vos liens afin d’avoir plus de clients.

 

C’est ce que j’ai fait, et de manière encore plus poussée, en créant directement une formation gratuite pour apprendre à mon équipe d’affiliés comment ils doivent vendre mes produits et cartonner. Au final, tout le monde est gagnant, et tu fais de ton business une véritable machine d’enrichissement pour toutes les personnes qui apprécient ton travail.

 

L’affiliation est véritablement un énorme levier que beaucoup de coachs négligent. Ne fais pas cette erreur, qui te coûte cher en argent et en visibilité (car tes affiliés ont des prospects pour toi que tu n’aurais pas tout seul). Je te conseille Podia pour mettre en place ton système d’affiliation, qui est vraiment excellent, facile d’utilisation et clair. D’ailleurs, mon lien est un lien affilié, car Podia a aussi son propre système d’affiliés (une opportunité de plus de créer du passif rapidement).

 

 

 

26. Ecrire un livre pour asseoir sa notoriété

Être reconnu et plébiscité dans le domaine, à travers des œuvres écrites, sera un atout majeur pour ton entreprise. En effet, les prospects sont le plus attirés par ceux qui ont une forte audience. Pour ce faire, l’écriture d’un livre augmentera considérablement ta notoriété et t’accordera un certain prestige dans le milieu. Tu pourras y relater ton parcours et tes expériences, une partie de tes stratégies ainsi que ta façon de gérer ton entreprise. Bien sûr tu peux te faire accompagner dans cette aventure et bénéficier de conseils aguerris qui te feront gagner du temps et produire du contenu de qualité.

 

J’ai créé un programme de formation très accessible que tu peux retrouver ici. Je te partage ma méthode complète et comment j’ai écrit et publié deux livres en 6 mois avec un budget inférieur à 200€.

 

 

 

 

 

27. N’écouter que les conseils de ceux qui ont déjà ce que tu veux

 

Ceci est un principe fondamental que doivent absolument suivre tous ceux qui aspirent à la réussite. En fait, cela vient répondre à la question « qui devons-nous écouter ? ». Une question si simple, mais pourtant lourde de conséquence quand on ne sait pas y répondre correctement. De nos jours, tellement d’informations circulent sur le sujet de la réussite, du développement personnel et l’accomplissement de soi, qu’on s’y perd très facilement. Mais en gardant en tête ce principe : « n’écoutes que les conseils de celui qui a ce que tu veux » … tu peux être sûr d’arriver à tes fins.

 

Donc fais bien attention dans le choix de tes propres coachs, de tes mentors et de ceux que tu considères comme modèle. Car la différence entre un gagnant et un perdant ne tient pas à grand-chose.  Je te conseille également de ne suivre qu’une personne à la fois, pour ne pas mélanger deux mindsets différents et donc, t’embrouiller dans ce que tu fais.

 

 

28. Les diplômes sont inutiles, concentre-toi sur la valeur de ce que tu apportes

 

Jamais sur cette terre on n’aura versé de l’argent à quelqu’un à cause de ses diplômes. Après tout, ce ne sont que des bouts de papiers. On passe près de la moitié de nos vies sur des bancs, à étudier et à passer des tests, qui « décideront de notre avenir ». En réalité tout cela est ironique, puisqu’en fait l’obtention de ces certifications et de ces diplômes n’a jamais garanti quoi que ce soit. Au contraire, les plus riches de ce monde sont connus pour avoir stoppés leurs études, ou d’autres pour n’avoir même reçu aucune éducation en tant que telle. Et pourtant ! Cela donne à réfléchir sur la réelle valeur qu’on veut nous donner du système éducatif actuel.

 

Certains coachs misent tout sur une certification en école, et ces mêmes coachs paient ensuite des programmes hors de prix parce qu’ils se rendent compte qu’on ne leur a même pas appris à révéler leur potentiel et vivre de leur activité. La sacro-sainte certification, c’est le beurre des écoles. Si elles ne certifiaient pas, est-ce que tu te formerais quand même chez eux ? Si la réponse est non, c’est que tu t’apprêtes à acheter un bout de papier à 5000€. Paie pour la qualité, pas pour une pseudo-sécurité de plus en plus bancale.

 

Ce qui importe réellement, ce sont les capacités, c’est le savoir-faire et surtout le savoir-être. Lorsque tu aimes vraiment ce que tu fais et que tu t’y adonnes totalement, tu développes de véritables potentialités qui ensuite constitueront un réservoir d’expérience pour toutes tes actions à venir. Autrement dit, on te reconnait à ce que tu sais faire et à qui tu es, et non à ce qu’un bout de papier dit de toi. Car au fond, c’est ce qui restera de toi quand tout aura disparu, les actes que tu auras posés et les vies que tu auras sauvées et transformées.

 

Récupérer le format PDF de cet article + Tes 3 bonus exclusifs

 

29. Avoir une pensée long terme dans tes actions

 

En qualité de chef d’entreprise, tu te dois de tout mettre en place afin que ton activité perdure dans le temps. Toutes tes décisions doivent être orientées vers un objectif durable que tu t’es fixé. Ne cherche pas le gain immédiat en posant tes actions, cherche plutôt à impacter le futur.

 

Quand je dis ça, on me demande de concrétiser mon propos en donnant un exemple de terrain, que voici : un prospect visiblement intéressé te contacte. Vous parlez, et tu sens que ça matche et que tu peux l’aider au travers de ton accompagnement. Au final, il se résigne. Deux solutions s’offrent à toi :

 

  • Penser court terme, essayer à tout prix de le signer (ce qui arrive peu souvent) et le dégouter de toi. Il ne reviendra jamais et fera savoir autour de toi que tu forces quand tu vends. Le long-terme jouera contre toi.
  • Penser long terme, et simplement lui dire qu’il n’y a aucun problème, il reviendra quand il est prêt, puis continuer ta vie quelques mois. De son côté, le prospect te suivra en sous-marin et reviendra de lui-même pour signer chez toi.

 

Le long terme est toujours la meilleure vision à avoir dans tout ce que tu fais. Elle te sert, et servira tes clients.

 

vision coaching

 

30. Cultiver à fond ton authenticité

 

L’authenticité est une chose amusante. Lorsque nous nous comparons aux autres, notre vrai moi perd du pouvoir et tout le travail d’authenticité que nous avons accompli devient secondaire par rapport à notre voix intérieure. Dis à la voix intérieure de partir en vacances permanentes, de te regarder dans le miroir et de sourire. Si cela ne suffit pas, serre-toi dans tes bras. Si cela ne suffit toujours pas, prends un stylo et du papier, fais physiquement une liste des choses que tu aimes dans ta vraie affaire et accroches-la près de ton miroir, de ton ordinateur, de ton réfrigérateur.

 

N’oublie pas que l’authenticité, comme la pleine conscience ou le yoga est une pratique. Parfois, nous réussissons mieux que d’autres fois et c’est normal. Être imparfait est aussi ce qui nous rend humains. Célébrons cela aussi !

 

Cultiver l’authenticité est un processus double, comme une relation. Il y a le trouver et puis il y a le maintenir.

 

Il y a tellement de façons de se connecter à son moi authentique. En voici quelques-unes :

 

Jouer : Prends un cours d’improvisation, visitez une aire de jeux. En jouant, tu peux à nouveau profiter de l’émerveillement de ton enfance et ta voix intérieure pourra se calme. En jouant, nous prenons vie et sommes capables de mieux nous connecter à nous-mêmes et aux autres.

 

Avoir un visuel : Il y a quelque chose de solide à avoir un visuel sur le mur pour te soutenir. En coupant et en collant des mots, des images et des concepts, nous créons une représentation visuelle de notre moi, le meilleur et le plus désiré.

 

Faire des listes : les listes peuvent être ennuyeuses pour certains, néanmoins elles demeurent extrêmement utiles. Elles mettent en lumière les concepts et les désirs et font du «et si» une partie d’un voyage plus concret avec de vrais objectifs qui s’y rattachent. Considère-les plus comme des feuilles de route pour vivre que de simples listes.

 

Les expériences : parfois, nous avons juste besoin de sortir de nous-mêmes et d’essayer quelque chose de nouveau, de suivre un cours, de partir en retraite. Une expérience, en particulier lorsqu’elle est partagée et crée une communauté, peut être un événement transformateur qui change ta vie et qui a la capacité de t’aider à naviguer sur ton chemin de vie de manière authentique et avec le soutien positif des autres.

 

La réflexion et la méditation : ces deux pratiques combinées permettent de révéler la nature cachée qui dort au fond de chacun

 

 

31. Avoir une boîte à outils concrète et ne pas chercher à improviser

 

Tout dans ta stratégie doit être calculé et avoir sa place exacte dans la chronologie des actions que tu vas poser. Savoir prévoir et parer aux imprévus doit également faire partie de ta stratégie. Tu ne dois en aucun cas te permettre de te lancer dans l’improvisation, en essayant à chaque fois de trouver une solution à court terme, laissant ainsi les lacunes s’entasser. Le résultat de cette pratique sera catastrophique, surtout pour le client, sur qui tu ne fais, en réalité que tester de nouvelles méthodes au hasard, sans vraiment être sûr qu’elles fonctionneront.

 

La bonne et la meilleure façon de procéder, est d’avoir toutes les pièces du jeu en main, avec un plan bien établit. J’en ai marre de voir des coachs qui pensent que l’on peut impacter une personne en improvisant. Le coaching est un art, et tout art s’apprend et se cultive.

(en photo, l’exemple du raisonnement qu’il ne faut pas avoir)

 

 

 

 

 

32. Stopper immédiatement la facturation à l’heure, et facturer minimum au mois

 

La facturation à l’heure est la méthode de tarification la plus populaire au monde dans la plupart des secteurs. Bien sûr, il existe de nombreuses personnes qui gagnent bien leur vie en utilisant la méthode de facturation horaire, mais réellement, ce type de facturation comporte bien d’autres d’inconvénients, aussi bien pour toi que pour le client.

 

Tu sais déjà que le fait de facturer toutes les heures limite ce que tu peux gagner, mais il y a autre chose que tu n’as probablement pas envisagé. La facturation horaire t’incite en fait à travailler moins efficacement. Puisque tu es payé non pas pour le résultat mais pour ton temps, tu finiras par prendre plus de temps pour faire le travail. Et cela ne rend pas service à tes clients, les mêmes clients pour lesquels tu t’es engagé.

Une chose est sûre, tu seras beaucoup plus productif si tu es payé le même montant, peu importe si cela te prend 2 ou 10 heures pour atteindre un résultat.

L’autre problème avec la facturation d’un taux d’indépendant horaire est que tu entres dans un état d’esprit où tu veux facturer pour chaque minute que tu passes avec un client. Et facturer chaque chose peut devenir ennuyeux pour les clients. En outre, la création d’une entreprise indépendante rentable repose sur le fait de donner des résultats aux clients, et non de facturer par incréments de 0,1 ou 0,25 heure.

 

À l’opposé, voici quelques avantages d’une facturation mensuelle :

  • La tarification mensuelle t’incite à travailler très efficacement pour maximiser ton taux horaire effectif (revenus/temps). Tu serais étonné de voir tout ce que tu peux faire de plus dans le même laps de temps.

 

  • La tarification mensuelle met en évidence la valeur totale que le client recevra, ce qui lui permet de prendre conscience de ce qu’il reçoit. En conséquence, il devient plus facile de facturer plus et le client a toujours l’impression d’avoir fait une bonne affaire. Il ne s’agit pas d’en tirer un rapide pour facturer plus, mais de fournir une valeur incroyable à vos clients.

 

  • De plus, la tarification mensuelle te permet d’augmenter considérablement tes revenus, et pas seulement d’augmenter progressivement. Il ne s’agit pas d’augmentations de taux annuelles supplémentaires de 5%, mais bien d’augmenter votre taux effectif de 50%, 80%, 100% ou plus.

 

Tout cela sans compter l’augmentation de ta valeur perçue, la qualité des clients que tu attires, le temps que tu gagnes, les risques d’impayés que tu esquives…

 

33. Collecter et mettre en avant les témoignages clients

 

Le témoignage est une méthode publicitaire courante utilisée dans les médias publicitaires, tels que les publicités télévisées et radiophoniques. Dans un témoignage, un utilisateur final d’un produit ou service, atteste de son efficacité et explique comment les autres peuvent en bénéficier. La publicité par témoignage utilise plusieurs techniques différentes. Mais l’esprit est le même, faire office de preuve vivante qu’une méthode ou qu’un produit fonctionne.

 

Cette méthode a longtemps fait ses preuves et continue de faire gagner des clients aux nombreuses marques ou services qui en font l’usage. Voici quelques façons simples et efficaces de la mettre en application :

  • En mettant des témoignages sur ta page d’accueil: de cette façon ces témoignages seront la première chose que verront les visiteurs de ton site, quoi de mieux pour piquer leur curiosité et les inciter à aller plus loin.

 

  • En créant une page de témoignage client: après avoir vu les témoignages en page d’accueil, certaines personnes voudront en savoir plus sur ce qui fait la spécificité de ton produit, et créer carrément une page à part su ton site à cet effet sera une idée ingénieuse.

 

  • En partageant sur les réseaux sociaux: ces plateformes sur lesquelles du contenu peut devenir viral en quelques secondes, seront un parfait tremplin pour te faire décoller si tu arrives à les mettre à profit.

 

Je te conseille également de faire en sorte que tes clients suivent une structure bien définie dans leur témoignage, pour que tu puisses récolter des vidéos qui ont un énorme impact et qui parlent aux personnes qui vont les regarder. Un témoignage est aussi un moyen de signer des deals quand ils sont bien faits. Je te partage notamment la structure idéale ici, à partager directement à tes meilleurs clients.

 

client coaching

 

34. Créer tes propres outils pour te démarquer

 

Dans le marché du coaching, comme dans presque tous les marchés, il règne une rude concurrence. Chacun essaie de mettre sa touche personnelle pour se différencier des autres et attirer plus de clients. Parce que les gens adorent l’authenticité, se sentir unique. Donc toi, pour tirer ton épingle du jeu, tu dois être capable de mettre sur pied des méthodes et des stratégies originales, que tu aura testées et éprouvées convenablement. Les membres de l’Incubator ont accès à ma méthode de création d’outils de coaching. Tu peux également y accéder ici si tu le souhaites.

 

Au fur et à mesure que ton programme fera ses preuves, ce sont les témoignages de tes clients qui te serviront de publicité. Ainsi, petit à petit tu te construiras une réputation d’outsider et de révolutionnaire dans ton domaine. Et c’est ça l’objectif ! Tu ne veux pas passer toute ta vie à rester dans les normes, à faire tout comme c’est écrit. C’est en testant et en innovant que tu finiras par sortir du lot.

 

35. Savoir parler de tes faiblesses, les humains aiment se connecter à d’autres humains

 

Une chose que les gens adorent également, c’est d’écouter les autres parler de leurs faiblesses. Pas tant par sadisme, mais parce que l’être humain à tendance à trouver dans les lacunes de son prochain, les preuves de sa propre force et des sources d’attachement envers lui. Alors, si tu arrives à développer cette capacité à t’ouvrir et partager tes pires expériences, tu sauras par la même occasion toucher le cœur de tes auditeurs, et créer un lien entre vous. Car bien évidemment l’empathie est un puissant moyen pour connecter les gens.

 

Je me rappelle, une fois j’avais publié un post ou je parlais de l’un de mes pires démons : une rupture amoureuse qui m’avait anéanti. En plus de la vague d’amour que j’ai reçu, j’ai également signé deux deals (997€ et 1500€) dans la semaine qui suivait. La raison « J’ai lu ce qu’a écrit un être humain, je me suis senti connectée à toi, et ça m’a poussé à te contacter et travailler avec toi ». Tes faiblesses sont tes forces.

 

Vraiment.

 

amis coaching

 

Récupérer le format PDF de cet article + Tes 3 bonus exclusifs

 

36. Laisse tomber les stratégies qui t’emmerdent ou avec lesquelles tu n’es pas aligné

 

Il existe bien toute une multitude de stratégies de coaching enseignées au cours des formations, et d’autres que tu développes toi-même. Dans tout ce méli-mélo, ce n’est pas le choix qui manque. Il s’agit surtout de trouver la stratégie qui est la mieux adaptée à chacun de tes clients. Néanmoins il se peut que cette stratégie te fasse à toi plus de mal que de bien. Dans ce cas, n’y pense pas trop, il te suffit de la changer. Tu ne peux pas avancer convenablement avec une personne, si ta propre quiétude est menacée.

 

Il te revient donc de choisir la stratégie adéquate qui te permettra d’évoluer au mieux et de façon harmonieuse. Pour te faire part de certaines stratégies que j’ai banni pour moi et pour les coachs que j’accompagne :

 

  • Les énormes tunnels de vente interminables qui ne sont bons qu’à vider les poches de ton prospect le plus possible (et te prendre la tête accessoirement)
  • Le marketing du paraître, je ne montre pas ma vie (pourtant j’ai vue mer et j’habite à Monaco, je pourrais !) car elle n’appartient qu’à moi. Je vends des solutions, pas du rêve
  • La prospection manuelle personne par personne de manière interminable jusqu’à tomber sur « la bonne personne »

 

Notre stratégie est simple : créer des portes d’entrées (qui donnent très envie d’être ouvertes) de partout sur Internet et en dehors de la manière la plus simple possible vers nos accompagnements.

 

 

 

37. Ne perd pas de temps avec les touristes curieux qui veulent juste discuter

 

Comme dans toute activité relevant du commercial, il y aura toujours des gens qui viendront te faire perdre du temps à se renseigner, sans jamais entreprendre quelque chose de concret. Tu dois savoir les reconnaitre et intelligemment les éviter. Cela te fera gagner de temps, et ton temps tu le sais est précieux.

 

Tu dois faire comprendre aux personnes qui viennent te parler, qu’elles ont un moment privilégié avec toi et qu’on ne t’a pas comme ça. Pour ma part, je bloque immédiatement toute personne qui vient pour « discuter » ou me « demander des conseils ». Ces deux choses là sont réservées à mes clients, qui paient pour mon temps.

 

De plus, c’est okay de prendre du temps à répondre. Beaucoup de coachs se mettent la pression et pensent devoir répondre à la seconde près. Oui, tu montres ta disponibilité, mais tu montres également que si on te contacte n’importe quand tu réponds au quart de tour, et donc, tu n’as supposément rien de mieux à faire (car pas de clients ?).

 

non aux mauvais clients

 

38. Protège-toi systématiquement avec un contrat bien rédigé

 

Nul n’est censé ignorer la loi. Cette vérité s’applique à tous. Asseoir les fondements de ta collaboration avec d’autres sur des bases juridiques te mets à l’abri et offre des garanties à tes clients également. C’est une étape essentielle du processus d’engagement, qui ne doit pas être prise à la légère. Les termes du contrat doivent être clairs et sans ambiguïté, établis et approuvés par un juriste en fonction.

 

Bien qu’avoir des attentes par écrit augmente les chances de succès, cela facilite également l’applicabilité. Le simple fait de le savoir par écrit peut faire pression sur toutes les parties concernées pour qu’elles respectent leurs obligations à temps.

 

Si un problème survient, le fait d’avoir l’accord par écrit facilitera grandement l’application. Si le client décide de travailler avec une autre entité à mi-parcours du projet, tu pourrais intenter une action en justice pour être payé pour le travail effectué.

S’il est rédigé correctement, ton contrat garantira que tu reçoives le paiement en temps opportun. Cependant, un contrat écrit peut ne pas toujours être suffisant pour être payé à temps. Tu devras toujours émettre des factures dans de nombreux cas et réitérer les conditions de cette facture. Rends le paiement aussi simple que possible pour ton client, en offrant autant d’options que possible. Je propose à mes clients un exemplaire du contrat type que j’utilise pour sécuriser des deals de 4 à 5 chiffres dans les deux partis. Tu peux le retrouver ici.

 

 

contrat de coaching modèle

 

 

39. Appeler les gens à te contacter par MP dans chaque contenu

 

Il est clair que tu auras à te servir des réseaux pour te faire une image. Ainsi tu pourras par l’occasion, en publiant tes contenus, inciter des prospects à te contacter personnellement. De cette façon tu augmentes considérablement les chances de conversion de ces visiteurs en de potentiels clients.

 

Dans la majorité des contenus de coachs que l’on retrouve sur Internet, les appels à l’action sont au final inutiles : « likez, commentez et partagez », oui, ça augmente la portée d’un message, mais pas la conversion (et c’est précisément ce que l’on cherche).

 

Ton objectif est d’amener un maximum de personnes à te contacter toi directement, pour avoir affaire à un être humain, et pas des boutons de partage ou de like. Ensuite, une fois qu’elles t’ont contacté, si tu considères qu’elles sont qualifiées, tu peux les closer, par téléphone ou par message selon le support avec lequel tu te sens le mieux (et celui que préfère ton prospect).

 

 

 

closer par message

 

40. Ne surtout pas sombrer dans la « needyness »

 

Dans une relation il est normal qu’on se soutienne mutuellement. Mais tu dois éviter à tout prix de tomber dans le piège de la needyness dans tes relations avec tes clients et tes prospects. En effet, la dépendance émotionnelle ou « needyness », caractérise une personne en permanente quête d’attention et toujours en train de réclamer des signes d’attention. Il faut le dire clairement, cela dépasse le point de soutien. Je te met le lien Wikipedia si tu veux clarifier le concept.

 

Dans toute sorte de relation, les partenaires dépendent les uns des autres dans une certaine mesure. Mais lorsque tu as besoin de ton partenaire pour répondre à tous tes besoins émotionnels, tu ne fais probablement pas grand-chose pour répondre à ces besoins par toi-même. Cette dépendance totale envers une autre personne peut éventuellement nuire à votre relation et à ton bien-être général.

 

Heureusement il existe des remèdes à cet état de dépendance. La première étape vers la satisfaction des besoins émotionnels consiste à apprendre à reconnaître tes émotions lorsque tu les ressens. Ce n’est pas grave si cela s’avère difficile au début. Il est assez normal d’avoir du mal à accepter de ressentir des sentiments désagréables.

 

Il peut être utile de se souvenir que la vie comporte à la fois des hauts et des bas. Sans le mal, comment pourrions-nous reconnaître le bien ? Les émotions que tu considères comme négatives sont tout aussi importantes que celles que tu considères comme positives. Elles t’aident à reconnaître quand les choses ne vont pas. Pour en savoir plus sur toi-même et tes émotions, essaye :

  • La méditation
  • Passer du temps dans la nature
  • Passer du temps seul
  • Prendre en charge tes besoins émotionnels

 

Pourquoi est-ce que je te raconte tout cela ? Parce que la « needyness », c’est aussi cette envie irrépressible de vendre absolument à tout le monde, et d’être lourd. Si tu as déjà été abordé par un mauvais vendeur de MLM (dont je ne citerai pas le nom), tu sais probablement de quoi je parle. A aucun moment, le prospect face à toi doit se dire « il essaie de me vendre un truc », parce que c’est comme ça qu’il fuira. Pour bien comprendre, une métaphore simple : tu es dans la « needyness » si tu te comportes avec ton client pour le signer comme se comporterai un mec en chien avec une fille pour la sauter. Pas très élégant, mais suffisamment imagé.

 

 

41. Lors du paiement, te placer du côté du client et chercher des solutions avec lui

 

Lorsque vient le moment de discuter des modalités de payements, tu devras faire preuve de compréhension avec tes clients. Vous pouvez ensemble trouver des arrangements à l’amiable afin que chacun puisse en sortir gagnant. Que ce soit par des payements en tranches, mensuels, trimestriels, semestriels ou même annuels, vous pourrez trouver un terrain d’entente en fonction des moyens du client et de ton seuil de tolérance.

 

Beaucoup des coachs qui suivent mes programmes appréhendent terriblement le moment ou ils doivent annoncer leur prix. Ils considèrent qu’il y a une « confrontation » entre leur envie de vendre et la peur du prospect d’acheter. Ce n’est en fait pas sensé se passer comme ça.

 

Tu dois amener la conversation à une situation d’entraide. Si ton client te dit que le prix lui pose un problème, demande-lui si c’est le seul point bloquant (pour éliminer toutes les autres objections) puis demande lui s’il est d’accord pour que vous trouviez ensemble une solution. Après qu’il aura accepté, il ne te restera qu’à le signer et le féliciter.

 

 

paiement coaching

 

42. Savoir clairement pourquoi tu veux beaucoup d’argent

 

L’argent est une ressource bien indispensable pour vivre sans trop de tracas, de nos jours. Et soyons francs, il y aurait beaucoup moins de coachs, si ce travail n’était pas rémunéré. Donc il est clair que le côté financier compte tout autant que le côté humain ou altruiste. Chacun a ses raisons et ses motivations pour lesquelles il veut plus d’argent. On ne peut pas dire qu’une motivation soit meilleure qu’une autre, puisqu’au final l’objectif est d’atteindre une autonomie et une indépendance financière totale. Mais pour pouvoir rester focus et être toujours à fond, tu dois clairement établir les raisons qui te poussent à chercher à gagner plus d’argent.

 

L’argent ne peut pas acheter le bonheur, mais il peut acheter la sécurité pour toi et tes proches. Les êtres humains ont besoin d’argent pour payer tout ce qui rend la vie possible, comme le logement, la nourriture, les factures de soins de santé et une bonne éducation. Tu n’as pas nécessairement besoin d’être Bill Gates ou d’avoir beaucoup d’argent pour payer ces choses, mais tu auras toujours besoin d’un peu d’argent jusqu’au jour de ta mort. Parce que l’argent est nécessaire pour obtenir les biens et services dont tu as besoin pour survivre.

 

L’existence de l’argent te permet d’échanger ton travail contre des choses que tu apprécies. L’argent présente de nombreux avantages majeurs, notamment les suivants : pouvoir vivre où tu veux, prendre soin de tes besoins et t’adonner à tes loisirs. Avoir de l’argent te permet de démarrer une entreprise, ou de développer encore plus celle que tu gères déjà, de construire une maison de rêve, de payer les coûts associés au fait d’avoir une famille ou d’atteindre d’autres objectifs qui, selon toi, t’aideront à vivre une vie meilleure.

 

L’argent te donne la sécurité. Lorsque tu as suffisamment d’argent à la banque, tu n’a jamais à te soucier d’avoir un toit au-dessus de ta tête, d’avoir suffisamment à manger ou de pouvoir consulter un médecin lorsque tu es malade. Bien que l’argent ne puisse pas acheter le bonheur, la liberté, la sécurité et le pouvoir de réaliser tes rêves peuvent grandement contribuer à te rendre heureux. C’est pourquoi il est si important de travailler dur, de gagner de l’argent et d’apprendre à l’épargner et à l’investir.

 

Dans tous les cas, tu dois savoir avec une clarté limpide pourquoi tu veux plus d’argent, sinon tu n’en encaisseras pas plus. C’est un exercice qui doit être fait de manière 100% authentique. Par exemple, quand on me pose la question, je ne réponds pas « une plus grande baraque » ou « une Lamborghini Aventador ». Je réponds « une Playstation 5 avec une manette custom ». Parce que c’est ça que je veux et qui me fera plaisir d’avoir (même si ça dérange les autres, je m’en tape, et toi aussi). Alors liste les choses que tu veux VRAIMENT avoir et pas celles que tu devrais vouloir avoir.

 

43.  Miser sur ta connaissance des clients : plus tu les comprends, plus tu les convertis

 

Puisqu’il s’agit dans ton travail d’aider une personne lambda à changer complètement des points de sa vie, tu vas devoir aussi jouer sur la psychologie. Pour réussir à faire accepter à une personne de toutes nouvelles normes, il faut quand un certain niveau de connexion avec cette personne. Et mieux tu connais le mode de fonctionnement de quelqu’un, mieux tu sauras comment lui présenter certaines informations de manière à le toucher.

 

Et pour connaitre une personne dans ce contexte, il faut passer du temps avec elle, discuter, partager des expériences, construire une relation de confiance et être vraiment honnête. De cette façon, tu pourras impacter beaucoup plus efficacement sur son psyché, ce qui va se répercuter sur sa façon d’agir et son caractère. Ceci, c’est pour la partie « en coaching ».

 

Et avant de parler de ça ? Tu dois connaître ton client idéal sur le bout des doigts. Plus tu le connais, plus tu sauras :

  • Comment lui parler et quels mots employer pour le toucher (il a son propre langage)
  • Quoi faire pour le faire accepter de travailler avec toi
  • Désamorcer ses peurs et les bullshits qu’il va se raconter pour ne pas travailler avec toi
  • Où le trouver et comment le contacter
  • Quelles sont ses blessures et avoir quoi tu peux l’aider à les guérir
  • Quels sujets aborder dans tes contenus et quel format utiliser
  • Quels outils tu dois apprendre à utiliser quand tu es avec eux

 

connaissance client coaching

 

 

44. Croire en toi religieusement, tu es ton seul et unique frein

 

Il est important de comprendre que l’un des avantages les plus importants d’une plus grande confiance en soi est que cela t’aide naturellement à devenir de plus en plus fort avec le temps, avec tout ce que tu rencontres et expérimentes, plutôt que de plus en plus faible. En tant que coach, cela parait encore plus évident.

 

Tu ne peux en aucun cas pousser quelqu’un d’autre à donner le meilleur de lui-même, à avoir confiance en lui-même, si tu ne le fais pas déjà toi-même. Pense à tous les avantages que tu gagnes en te faisant plus confiance :

 

  • Une meilleure estime de soi : plus tu as confiance en toi, plus tu te valorises et tes capacités, ce qui signifie que tu te sens plus précieux ; c’est ce qui crée l’effet de tenir naturellement la tête haute, car tu as une meilleure estime de toi-même et es fier de qui tu es.

 

  • Plus de bonheur et de plaisir : plus tu as confiance en toi, plus tu es heureux avec toi-même ; en conséquence, plus tu apprécieras la vie

 

  • Plus de force et de capacités : plus tu as confiance en toi, plus tu te sens fort et puissant ; tu deviens également naturellement plus fort et plus confiant lorsque tu rencontres des défis, plutôt que de te sentir affaibli, paralysé et vaincu par eux.

 

  • Être à l’abri de la peur et de l’anxiété : plus tu deviens sûr de toi, plus tu sais que tu peux accepter, gérer, apprendre, gagner et profiter de toute situation, circonstance ou résultat ; de cette manière, tu remplaces naturellement la peur et l’anxiété par une plus grande confiance en toi et en tes capacités

 

  • Liberté de l’anxiété sociale : plus tu te sens en sécurité dans ton estime de soi, quelle que soit la façon dont les autres te voient, moins tu seras préoccupé par ce que les autres pourraient ou ne pourraient pas penser de toi dans des situations sociales.

 

  • Plus d’énergie et de motivation pour agir : plus tu es confiant que tu peux réaliser les choses que tu veux réaliser, plus tu es motivé et énergique pour agir pour les atteindre

 

  • Des interactions plus bénéfiques et agréables avec les autres : plus tu es heureux et confiant, plus tu es détendu, confortable et à l’aise, ce qui met naturellement les autres à l’aise autour de toi ; aussi, avec ces qualités, les autres ont tendance à te faire confiance, à respecter, à apprécier, à t’accueillir et à coopérer davantage avec toi ; le résultat global sera des interactions sociales meilleures et plus agréables

 

  • Meilleur sommeil et santé : moins de peur et d’anxiété + moins de stress + plus de tranquillité d’esprit + plus de bonheur = tu profites des avantages pour avoir une meilleure santé et une meilleure qualité de sommeil

 

  • Plus grand succès : au cas où tu ne saurais jamais pourquoi les gens confiants ont naturellement plus de succès, tu peux maintenant clairement comprendre pourquoi il existe une corrélation si élevée entre la confiance en soi et le succès ; chacun des avantages ci-dessus t’aide à réaliser les choses que tu souhaites réaliser plus rapidement et plus facilement, ce qui signifie plus de succès dans la vie

 

La confiance en soi, c’est comme ton chiffre d’affaires. Tu peux toujours faire encore mieux, et je te conseille très vivement d’être accompagné là-dessus. Je sais à quel point c’est important pour un coach, si bien que je suis moi-même continuellement suivi. J’ai créé un coaching totalement dédié à ça, tu as toutes les informations ici (réservé aux entrepreneuses).

 

 

 

45. Arrête de lire des livres et faire de l’infobésité, écoute-toi toi-même

 

Tu en sais assez. L’infobésité est un véritable phénomène qui nous empêche de prendre des décisions ou des actions car nous sentons que nous avons trop d’informations à consommer. Et les causes à ce phénomène sont bien trop nombreuses, entre autres :

  • Les quantités phénoménales d’informations régulièrement créées
  • Pression pour créer et concurrencer dans la fourniture d’informations, conduisant à un effet quantité sur qualité dans de nombreux secteurs
  • La simplicité de créer, dupliquer et partager des informations en ligne
  • L’augmentation exponentielle des canaux de réception des informations par ; radio, télévision, presse écrite, sites Web, courrier électronique, téléphonie mobile, flux RSS, etc.
  • Le poids croissant des données historiques dont nous disposons
  • Volumes élevés d’informations inexactes et contradictoires
  • Pas de méthodologies simples pour traiter, comparer et évaluer rapidement les sources d’informations
  • Un manque de structure claire dans les groupes d’informations

 

Bien heureusement il existe également des moyens pour ne pas tomber dans ce piège de la surcharge informationnelle :

  • N’hésite pas à ignorer les informations : cela ne signifie pas ignorer les e-mails de tes clients ou de ton propre coach, mais reconnais que tu ne peux pas consommer chaque goutte d’information et ne te sens pas coupable d’en ignorer une partie, car c’est au contraire un privilège et une forme de liberté.

 

  • N’hésitez pas à agir sans tous les faits: nous faisons tous cela parfois. Se demander « quel est le pire qui puisse arriver ? » lorsque la réponse est « probablement, pas beaucoup », agir simplement. Un ami de longue date, à qui je dois ma découverte de l’entreprenariat, dit souvent « fait vaut mieux que parfait ». Et je l’utilise chaque jour.

 

  • Crée une file d’attente d’informations et aborde-la régulièrement: ne te sens pas obligé de traiter les informations au fur et à mesure qu’elles arrivent ; mets-en de côté et traite les à un moment calme de la journée.

 

  • Filtrer les informations sans pitié: crée des filtres sur ta boîte e-mail et assures-toi que seul le contenu prioritaire attire ton attention pendant la journée. Utilise des filtres dans tes recherches pour réduire la quantité d’informations que tu obtiens sur Google. Ne traites que ce qui est pertinent et/ou important.

 

Tu dois pouvoir te retrouver dans tout ce brouhaha d’informations. Rappelle-toi que ce qui compte vraiment ce sont tes valeurs et ton savoir-être. J’ai déjà payé des milliers d’euros des coachs uniquement pour l’énergie qu’ils me renvoyaient, sans connaître le moindre détail de leur méthode. Si tu ne connais pas tes vraies valeurs et que tu vis continuellement celles qui ne te conviennent pas vraiment, tu pourrais commencer à te sentir constamment agité et bouffé de mécontentement.

 

Pour identifier tes valeurs, jettes un coup d’œil à ta vie et regarde quels choix t’apportent une joie et une excitation indéniables. Si tu n’es pas sûr de ce que peuvent vraiment être tes valeurs, essaie d’imaginer une vie passée à vivre uniquement cette valeur. Pense ensuite à l’origine de la valeur. Est-ce la tienne ou quelque chose auquel tu t’accroches car ta famille ou tes amis ont cette valeur ? Tu peux également recourir à un coaching en connaissance de soi sur un mois avec moi. Il n’est plus disponible publiquement, mais il l’est pour toi aujourd’hui. Tu peux passer par ce lien pour arriver sur mon Messenger et échanger avec moi.

 

46. Place le plaisir en priorité numéro 1 dans ton activité

 

Trop souvent, les chefs d’entreprise et les dirigeants pensent que tout travail sans jeu est le meilleur moyen de maximiser la productivité. Alors qu’au contraire, des études réalisées au cours des deux dernières décennies ont révélé que lorsque les lieux de travail où règne une ambiance détendue, crée des employés plus heureux et plus satisfaits. Et des employés heureux sont globalement meilleurs dans leur travail. Cela tient aussi pour toi en tant que coach. Tout dans ton boulot, doit respirer la bonne humeur et la joie de vivre.

Du reste tu n’en retireras que des avantages :

  • Une motivation accrue
  • Augmentation de la productivité
  • Réduction du stress
  • Plus grande satisfaction au travail
  • Amélioration des performances des tâches

 

S’amuser est un moyen efficace de gérer et d’améliorer les émotions de tes clients. Il est également prouvé qu’il améliore le travail d’équipe, établit des relations de confiance et augmente la fidélisation de ceux-ci. Bref, c’est tout à ton avantage et tu dois toujours le garder en tête lorsque tu te lèves le matin pour aller bosser.

 

Je peux comprendre que ce soit culpabilisant. On nous a toujours appris à dissocier le plaisir du boulot. Mais je peux t’assurer qu’aujourd’hui, en faisant uniquement ce qui me fait kiffer, j’explose tous mes plafonds. Je prône le kiff, car un coach qui ne s’éclate pas est un coach avec des performances amoindries.

 

plaisir en coaching

47. Contacte-moi pour qu’on parle ensemble de ton projet

 

Tu auras appris à travers tous ces paragraphes de nombreuses pépites à mettre en place dans ton business (et dans ton mindset) sur la façon de gérer ton job de coach, afin d’être réellement utile à la société, et aux gens à qui tu viens en aide. Tout cela en gagnant aussi de l’argent, de quoi t’épanouir toi-même.

 

Maintenant, tu as deux options.

 

Option 1, tu continues de ton côté en solo en te disant « c’est bon, j’ai eu 80 pages gratuitement, ça me suffit », et tu vas jouer les techniciens sur ton business et oublier que ton activité principale c’est de transformer tes clients. Alors, tu vas réussir, mais ça te prendra plusieurs mois ou années avant d’en vivre pleinement et avoir assez de temps libre à côté pour ce qui est important à tes yeux.

 

Option 2, tu décides que c’est le moment. Aujourd’hui, c’est le premier jour du décollage de ton activité. Fini d’avoir peur, de courir derrière les clients, fini de surveiller ton compte en banque, fini de te demander quand est-ce que tu vas avoir une activité pérenne et de la visibilité, fini les longues semaines sans notifications Stripe. Et alors, tu rejoins l’Incubator et les dizaines de coachs qui sont déjà dedans et qui font de leur activité une énorme source de kiff. Voici le lien direct pour t’inscrire (avec option de paiement en plusieurs fois) : https://baptistenoury.podia.com/incubator

 

Je me ferai un plaisir de travailler avec toi, pour t’accompagner jusqu’au sommet, comme je l’ai déjà fait avec des dizaines de coachs avant toi.

 

Pense à partager cet article à un coach que tu connais, car il est certain qu’il peut changer la vie de très nombreux coachs !

 

Récupérer le format PDF de cet article + Tes 3 bonus exclusifs

Coupon -5%
Raté !
2000€ de cadeaux
Presque !
Coupon -10%
Un coaching
Coupon -30%
Loupé !
Nope...
Coupon -50%
Immersion offerte
Pas d'chance...
Tente ta chance pour gagner un prix stylé !
Entre ta meilleure adresse email et fais tourner la roue du kiff. C'est ta chance de gagner des cadeaux super stylés !
Les règles du jeu : 
  • Une chance par personne.
  • Les tricheurs sont automatiquement détectés et disqualifiés.