Comment entrer en état de flow ?

Avant toute chose, je pense que ça peut être pas mal de t’expliquer ce que c’est, l’état de flow.

Spoiler : c’est pas un état qui appartient à un gars qui s’appelle “Flow”.

Blague pourrie à part, l’état de flow et un état de surperformance. Quand tu es dans le flow, tu es dans une bulle, tu es en feu, et absolument rien ne pourrait t’arrêter. Voici quelques exemples dans lesquels on peut observer des personnes en plein état de flow :

  • Un musicien pendant un concert. Il y a son instrument, sa partition et lui-même.
  • Un conférencier lorsqu’il parle à son auditoire. Plus rien n’existe autour de lui, sauf la scène et ce qu’il a à dire. Oussama Amar par exemple explique qu’il oublie tout ce qu’il a dit dés qu’il a fini ses conférences.
  • Un militaire pendant une opération : plus de place pour la réflexion, tout passe dans l’exécution.
  • Un chef cuisinier, dont les gestes sont parfaitement orchestrés.

Bref, tu as compris l’idée. Si je t’ai mis en gras les différents corps de métier c’est pour te faire ressortir une idée : le flow existe de partout. Certains scientifiques expliquent que les animaux sont dans un état de flow perpétuels. Ils sont complètement connectés à l’exécution et déconnectés de la réflexion.

Bon okay, tout ça c’est vraiment cool, mais prenons un exemple d’une personne connue qui a eu un état de flow surpuissant : 90h de travail d’affilée pour Dr. Dre, lorsqu’il a produit l’un de ses premiers albums. Il n’a pas mangé, pas bu, rien, même pas pipi.

Comment est-ce qu’on créé une dinguerie pareille ?

L’état de flow est assez imprévisible. On ne choisit pas totalement quand est-ce qu’il survient. Pour le maitriser, il faut développer ta self-awareness (te connaitre toi même en fait !). Tu vas devoir chercher tes déclencheurs d’état de flow.

Dans le petit jargon du dev perso, un déclencheur s’appelle un trigger et, avec les participants au programme Excelsior, j’aime appeler le flow “beast mode”.

Ouais, ça a plus de gueule.

Maintenant, comment fait on ça ?

Tu vas pouvoir écrire sur une feuille l’ensemble des triggers de ton beast mode. Chacun a les siens. Rentre dans les détails. Pour ma part, mes meilleurs triggers sont des musiques, et notamment en sport et dans le business. Je peux enfiler des journées entières de tournage vidéo ou d’écriture. Grâce à un son.

Ca peut être plein de chose, un trigger :

  • Une musique
  • Une citation
  • Une personne
  • Une photo
  • Un événement contextuel précis

Le but est de les identifier. Tu peux ensuite les tester.

Comment on teste un trigger ? Très simple. Mets tes écouteurs et mets ton trigger potentiel. Puis observe toi et laisse toi aller à ton beast mode. En sortie de beast mode, quand le flow redescend, tu peux valider ton trigger.

Les triggers sont renforcables ! Plus tu utilises un trigger régulièrement, plus ton cerveau va l’intégrer comme une habitude. Et là, tu vas développer de plus en plus de pics de productivité, et réellement tout exploser. Tu sais maintenant comment entrer en état de flow !

Le beast mode est un excellent outil de productivité, mais ce n’en est qu’un sur plus de 30 que tu retrouveras en cliquant ici.

Partage un max cet article à tes potes qui ont du mal à se sortir les doigts, ça peut leur être extrêmement utile. Et si ils ont du mal à s’y mettre parce que c’est plus simple de regarder les Anges de la téléréalité, autant rendre ça utile en cliquant ici pour apprendre des choses de la téléréalité !