fbpx

Coronavirus : Comment se protéger ? Bon, je pense que tu as pas réussi à y échapper toi non plus, tu es au courant qu’on va tous mourir. Heureusement, dans cet article, je t’ai trouvé un vaccin monstrueusement efficace. Avant toute chose, je voudrais te raconter une histoire que j’ai vécu (et profiter de cette introduction pour rappeler que malgré ce que je vais dire, je ne nie pas l’existence du virus, et j’adresse mon sincère soutien aux victimes et à leurs proches).

 

 

Au beau milieu d’une épidémie de salmonelle

 

Il y a quelques années de ça, je faisais régulièrement des courses à obstacles type Spartan Race, La Frappadingue, Le Mud Day et plein d’autres joyeusetés. J’ai d’ailleurs démarré avec le Mud Day, qui avait prévu une édition pas loin de chez moi. Une course à obstacles, ça sous-entend que tu vas finir dégueulasse. Boue, barbelés, fils électriques, eau gelée, encore boue, escalade… La joie quoi !

Ma course se passe bien, jusqu’à ce qu’on passe, à un moment donné avec mon équipe dans des égouts. Eaux usées, odeur pestilentielle… Pourquoi pas, c’est un obstacle comme un autre, pas franchement difficile. On termine la course, on tape une petite bière pour fêter l’arrivée, et on rentre chez nous.

Quelques jours après, je tombe sur un article qui dit qu’il y a eu une épidémie de Salmonelle. 4000 touchés, sur les 8000 participants. Je m’empresse d’appeler les personnes avec qui j’ai couru. Aucun malade, personne au courant. Je vais sur le groupe du Mud Day, je vois que les dégâts sont plus que minimes, et personne dans le groupe ne dit avoir été touché. Bizarre.

L’année suivante, j’apprend qu’il n’y aura plus d’édition dans la région. Prétexte : protéger la santé publique. Bref, on cherche encore les malades, mais visiblement il n’y a que les journalistes qui en ont trouvé. C’est là que j’ai compris la force de frappe des médias. J’en viens au coronavirus.

 

Comment éviter d’attraper le coronavirus

 

Je te le dis en toute transparence : je ne sais pas en quoi consiste ce virus, je n’en ai entendu parler que dans les médias (et pourtant je les évite), et à vrai dire j’en ai pas grand chose à faire. Ce qui m’intéresse par contre, c’est la méga force de frappe marketing que ce virus représente. Je prends 5 minutes pour t’expliquer.

 

  • Première chose : la peur vend. C’est d’ailleurs l’un des meilleurs leviers marketing. Il est de croyance populaire inconsciente que les médias ont la “bonne information”. S’ils parlent d’un virus et qu’ils appuient tant sur le nombre de morts (et moins sur les mesures à prendre, cf : photo ci-dessous), n’est-ce pas pour nous faire peur ? Alors on va flipper, on va chercher des solutions (ou cogiter sur le problème) et on va regarder la télé. Explosion de l’audimat. Bien joué les médias.
  • Deuxième chose : ça fait grimper les ventes. De quoi ? De tout. Une grande quantité d’industries différentes profitent de la peur que les médias ont répandu. Tout le monde se met à porter des masques, l’industrie pharmaceutique va se rincer comme il se doit avec les vaccins et tout matériel lié à la protection, et même les jeux vidéos en profitent (l’excellent Plague.Inc, un simulateur d’épidémie très sympathique à jouer, a vu ses ventes exploser).
  • Troisième chose : l’histoire se répète. Je n’ai jamais vu autant d’excitation médiatique que lorsqu’il y a une épidémie. Pourtant, après H1N1, H5N1, le Chikungunya, ou même la légionellose ou la Canicule (qui là sont liées à l’environnement)… On est toujours en bonne santé et tout va bien, et on en a plus jamais entendu parler.

 

 

La culture de la peur : un marketing rodé.

 

Bon, maintenant, comme éviter de devenir un zombie pour ce qui nous est vendu comme le prochain The Walking Dead ? Éteins ta télé. Ouais, ça s’arrête là, y’a pas besoin d’en dire plus en soi. Mange sainement, entretiens toi (sport et sommeil), évite de tourner aux médicaments (“l’alimentation est la première des médecines” disait Hyppocrate), et vraiment… Arrête de faire gagner de l’oseille aux médias.

Sans même te dire qu’ils font de la désinformation (ça à la limite on le sait déjà), mais juste… Tu vois bien que c’est sur la peur qu’ils appuient. Et c’est pour ça qu’ils peuvent voler ton attention aussi facilement. Cherche plutôt à te détacher de ça, à vivre dans le moment présent (et plus par procuration à l’autre bout du monde). Si tu veux te faire peur, mate toi un bon film d’horreur… Mais ne jette pas ton temps, ton argent et ton énergie par la fenêtre (ouais, ça coûte cher un abonnement télé).

Tu peux faire partie des éternels angoissés, et de tellement te focus sur cette maladie que tu pourrais même finir par la contracter, ou, comme beaucoup, simplement éteindre ta télé, oublier jusqu’à son existence et vivre au présent les choses qui comptent vraiment pour toi.